#

Cowansville :

Bedford :

Knowlton :

450 266-6061

450 248-2911

450 243-1616

panier

Pourquoi et quand demander de l'aide

Parfois le deuil se complique.

Voici un questionnaire qui peut vous aider à détecter une complication possible. Si vous répondez par l'affirmative à plusieurs des questions ci-dessous et que les symptômes persistent au delà de deux années après le décès, n'hésitez pas à recourir à une aide professionnelle.

#
  • Avez-vous de fortes réactions en parlant du défunt ?
  • Éprouvez-vous une absence de réactions, une indifférence et un engourdissement émotif persistants ?
  • Expérimentez-vous des réactions intenses de deuil lors d'un événement mineur,d'une perte ou d'une séparation ?
  • Êtes-vous hyperactif afin d'éviter les idées ou les sentiments réprimés ?
  • Êtes-vous incapable de vous départir des biens du défunt ?
  • Avez-vous tendance à idéaliser à l'excès le défunt ?
  • Avez-vous des symptômes analogues à ceux du défunt ?
  • Êtes-vous obsédés par le défunt ?
  • Vivez-vous des craintes extrêmes liées à la cause du décès (maladie, voiture, route particulière) ou à des endroits associés à sa mort (hôpital, salon mortuaire, etc.)?
  • Constatez-vous l'apparition de troubles physiques ?
  • Éprouvez-vous une anxiété élevée face à votre propre mort ou celle des autres
  • Éprouvez-vous dépression, colère ou euphorie constantes ?
  • Êtes-vous incapables d'éprouver des états émotifs propres au deuil ?
  • Êtes-vous incapable de parler du défunt et des émotions liées à sa perte ?
  • Avez-vous tendance à vous isoler à l'extrême tout en ayant peur de l'intimité
    avec autrui ?
  • Avez-vous des idées suicidaires persistantes ?
  • Faites-vous usage de drogues ou de dépendances diverses ?
  • Avez-vous des troubles persistants du sommeil ?
  • Êtes-vous devenu hypersensible aux expériences de perte et de séparation ?

Tiré de « La psychologie de la mort et du deuil », Josée Jacques, 1998

En dehors des deuils liés à des maladies mentales, on reconnaît 4 formes de deuils compliqués :

Le deuil absent :L'individu ne se permet pas de réagir ouvertement à sa perte. Il poursuit sa vie comme si de rien n'était. Il peut développer des symptômes physiques liés à son deuil non vécu. Cette absence de ressenti peut durer des années;

Le deuil retardé : C'est un deuil qui apparaît longtemps après la mort du proche. Souvent le deuil a été remis à plus tard par les nécessités immédiates de la situation. Mais un deuil ne peut être reporté indéfiniment. Tôt ou tard, un élément déclencheur sans lien visible avec la perte initiale réactive les émotions. Le deuil se vit alors de manière excessive et douloureuse;

Le deuil tronqué : Lors d'un deuil tronqué, les émotions de tristesse et de peine sont évitées et remplacées par d'autres émotions comme la colère et la culpabilité qui elles sont exagérées. Ces émotions extrêmes détournent l'attention de l'endeuillé et lui évitent de vivre sa peine;

Le deuil chronique : Le deuil qui se prolonge et semble ne jamais se terminer. Même si la personne est consciente que la durée de son deuil se prolonge indûment, elle est incapable d'y mettre un terme sans éprouver un intense sentiment de culpabilité.